Sujets


Strămutarea sărbătorilor sfinţilor

C’est une joie de pouvoir venir sur la terre en parole avec les fêtes du ciel, mais c’est aussi de la douleur, car sur la terre n’est pas comme au ciel, il n’y a pas Ma volonté sur la terre. On a changé la place des fêtes du ciel. Dans Mon pays roumain les jours de fête de ceux du ciel ne sont plus restés à leur place. Au milieu du peuple roumain, il n’y a plus depuis longtemps comme au ciel, mais il y a deux fois la fête de Noël, deux fois la fête du Baptême du Seigneur, deux fois de toutes les fêtes, pas comme au ciel, une fois par année pour chaque fête, mais Moi, le Seigneur, Je fête avec les ancêtres de ce peuple, en même temps avec ceux du ciel. J’établis les fêtes sur la terre, du moment que J’ai réussi Me faire petite bergerie et y ranger comme au ciel l’ordre de toutes les choses, car il est venu le temps de redresser les choses déplacées, et J’ai pu faire cela avec les fidèles qui M’ont reçu pour être leur Dieu, tel que Je Le suis pour Mes saints au ciel.


***

Parole pleine de douleur je prononce, Agnelet du Père et mon doux Seigneur, celle que la fête du Baptême se passe maintenant, et dont la place le peuple roumain a changé, la fixant plus tôt, puisqu’il a obéi au conseil du faux prophète, et le peuple roumain a fait ce péché, marqué au fer rouge par les ancêtres saints, pour qu’il ne soit pas commis par le peuple chrétien. Oh, jusques à quand les fils de ce peuple seront égarés, séparés de leurs parents? Voilà, il n’a pas gardé sa foi ancestrale ce peuple né chrétien et non pas fait chrétien. Il est venu le faux prophète et il a mis sur lui son sceau et les fils de ce peuple n’ont plus gardé la bonne voie, car ils ont dévié de leur chemin et ils ont accepté le mensonge. Oh, jusques à quand Seigneur, jusques à quand ? Oh, crie après eux, fais-le tout que je le faisais au Jourdain, et fais qu’ils entendent le son triste de Ton cor et le cri douloureux après eux, pour qu’ils reviennent à l’obéissance et qu’ils retournent à leur place les fêtes des saints, telles qu’elles ont été laissées par leurs ancêtres, puisque ceux qui viennent après Toi pour détruire sont des voleurs et des pillards, tel qu’il est écrit.

Oh, c’est la fête du Baptême. Réveillez-vous, chrétiens roumains! Au ciel entre les saints aujourd’hui c’est la fête du Baptême du Seigneur. Qu’il soit comme au ciel sur la terre aussi, car c’est ainsi qu’il est écrit. Amen. Oh, vous êtes divisés. Cela n’est pas du Seigneur. Oh, retournez-vous et faites la paix avec les ancêtres qui se plaignent au Seigneur et demandent pour vous la résurrection dans la foi, car Un c’est le Seigneur, et vous, soyez comme un en Son nom. Amen.

Oh, Seigneur, que Ta volonté soit faite comme au ciel sur la terre, sur le peuple roumain. Je témoigne de Toi en ce jour avec Ta fête de Baptême, et j’annonce qu’au ciel on fête maintenant cet événement, pas comme le peuple roumain le fait à présent sur la terre. Oh, comment pourrais-Tu avoir encore du pouvoir sur satan, peuple roumain, si tu n’obéis pas à tes parents et au Seigneur?

Oh, Seigneur, que Ta volonté soit faite sur le peuple roumain. Tu es Celui Qui peut vouloir, accomplir et vaincre, doux Agnelet, mon Seigneur si doux, si doux. Amen.

— Je suis Celui Qui est, Mon baptiseur au Jourdain d’il y a deux mille ans. Je suis Celui Qui leur parle comme à aucun autre peuple sous le ciel, mais quoi faire à ceux désobéissants? Je crie après eux pour qu’ils M’entendent. Mais ils ont leurs fêtes idolâtres, car ils servent à leurs plaisirs. C’est le jour du Baptême et J’ouvre leur ouïe pour Me recevoir en eux et prendre la parole de vie, pour être vivants, et Je les attends à la source, Je les attends et Je les attends. Amen.


***

Je suis l’Eternel, Je suis la Voie, La Vérité et la Vie. Je suis la vie de l’homme. Il Me fait mal le refus de l’homme de savoir que c’est Moi sa vie. Ils ont mal les saints parce que tous les hommes oublient de les voir et de regarder dans leur vie passée au milieu des hommes. Il y a grande douleur au ciel à cause des hommes qui oublient ceux du ciel, ceux venus de la terre au ciel. On a mal au ciel puisque les hommes ne connaissent pas le commencement de tout et la fin de tout commencement, pour recommencer ensuite et que son œuvre ne s’arrête pas, œuvre qui commence.

Les hommes ont osé de s’atteindre des choses écrites pour qu’elles existent, de changer les choses qui ne peuvent être changées. Fête de nouvelle année chrétienne on présente au Seigneur au début de ce mois, mais il est venu l’homme orgueilleux et il s’est mis à compter et à changer de lui, tel que le peuple ne connaisse plus sa fête du début de l’année, et il l’a mise dans un autre temps, en se procurant occasion de distraction pour la fin et le début de l’année à son compte, et cela ne serait pas si nuisible, s’il ne s’atteignait pas à celles inchangeables de leur place dans le temps. Et voilà ce que l’homme a fait! Il a déplacé l’homme orgueilleux les fêtes des saints, il a changé de leur place dans le temps les traditions, les jours et tous leurs mystères et pouvoirs, il les a pris et en entier et les a mis dans un autre lieu temporellement plus avancé, et il n’a pas bien fait l’homme s’il a cherché de gâter.

Oh, Il est venu sur la terre Dieu la Parole et Il a réparé avec Sa parole prononcée l’œuvre nuisible de l’homme, adversaire à Dieu par cette œuvre. Je t’ai préparé toi, Mon peuple, et Je t’ai fait savoir que nous devons remettre à leur place dans le temps celles que l’homme avait déplacées. Tu M’as reçu et tu M’as obéi et nous avons réparé Nous et vous, Nous avons remis à leur place dans le temps les jours des saints, et Je viens maintenant avec les saints et Nous remettons sur la terre les jours de fête sans changement, et voilà quelle force a Ma parole, qui se fait place pour parler sur la terre et pour réparer les choses gâtes par l’homme, et depuis lors tu M’as obéi et Moi Je t’ai obéi, et Nous Nous recevons les uns les autre quand il s’agit d’obéissance envers Dieu.


***

Oh, Je regarde sur la terre et Je vois la précipitation des hommes qui fêtent plus tôt que prescrit le jour de la Naissance de Jésus Christ. Oh, difficile à croire que le monde fêterait Ma naissance, car il est loin de l’amour et il ne peut se réjouir pour Dieu, mais qui lui dire cette vérité?


***

Oh, Je console ton esprit et ton corps, Mon pays d’aujourd’hui, Mon pays roumain, car c’est toi Mon pays d’aujourd’hui, et Je t’ai de Mon Père. Je veux commencer de toi la correction de celles qui se sont gâtés étant renversées de leur place dans le temps, car J’ai mal de voir de l’embarras dans le ciel, et même sur la terre. Tes fils se réjouissent en ce jour de la fête de Ma naissance et ils se nourrissent de cette joie, pays roumain, et lorsque la fête viendra pour de vrai, il n’aura plus de ceux qui la célèbrent au milieu de toi, qu’un petit nombre, petit nombre face l’entier de ta population. Mais Je souhaite faire revenir en toi les fêtes à leur place, et que tu ne restes plus dans cette faute, oh, Mon pays d’aujourd’hui, car ils n’ont pas eu raison les maîtres qui t’ont conduit, quand ils ont changé la place dans le temps des fêtes de Mes saints. J’ai beaucoup, beaucoup crié par cette parole à ceux qui peuvent redresser les choses renversées de leur place, Je leur ai dit de remettre à leur place les fêtes des saints, mais en entendant ils ne M’ont pas entendu et ne M’entendent pas. Mais Moi, J’ai accompli cela ici et J’ai remis les fêtes des saints, selon la tradition laissée des saints et des parents, et J’attends ici, J’attends aussi ceux qui n’obéissent pas, J’attends qu’ils entendent et qu’ils obéissent eux aussi, pour que le cœur des pères retourne vers eux, après que leur cœur se soit retourné vers les pères, tel qu’il est écrit, s’ils voudront obéir.

Voilà, sur la terre de la Jérusalem de Ma passion, on n’est pas intervenu pour renverser les fêtes et on ne célèbre pas maintenant la fête de Ma naissance, mais il y en a aussi beaucoup d’autres lieux, où, tout aussi, on n’a pas gâté l’ordre laissée par les parents. Oh, J’attends de toi aussi le miracle de ton retour vers les saints et les parents, car il y en a beaucoup de ceux qui disent qu’elle n’est pas tellement grande la faute de ce changement de place des fêtes célestes, mais Moi, le Seigneur, Je dis que la désobéissance aux pères amène sur les fils fruit de désobéissance. Mais qu’ils s’inclinent et qu’ils jugent droitement ceux qui doivent remettre à leur place les temps du ciel et de Mes saints, et Moi, le Seigneur, Je leur donnerai ensuite Ma bénédiction et puis sa joie, car Moi, Je suis Celui Qui relève leurs péchés sur Mes épaules, parce que J’ai le pouvoir de Mon Père pour faire cela, pour ceux qui reviennent de la désobéissance à l’obéissance, afin qu’ils croient et qu’ils aident ensuite le Seigneur avec le fruit de leur obéissance. Amen, amen, amen.


***

Oh, Mon pays d’aujourd’hui, oh, peuple roumain, c’est n’est pas Ma fête, ce n’est pas le Noel quand tu le fêtes, puisque ce n’est pas ainsi que l’ont porté tes ancêtres, et tu devais obéir à tes saints et tes parents, et voilà, cette fête est telle qu’il l’a célébraient eux, et ils Me recevaient avec cette fête et ce nom (Le nom de Craciun, venant du mot Créateur). Et c’est Moi le Craciun, C’est Moi le Créateur, et ils Me nommaient Craciun tes ancêtres, et ils étaient comblés de dons saints, et c’est pour cela qu’ils M’aimaient tes ancêtres, et maintenant tu fais comme tout le monde, festin avec de ceux qu’on ne mange pas aux jours de jeûne, d’avant Noel.

Oh, ne peuvent-ils pas les hommes s’amuser et bien manger et boire, au moment où elle arrive la fête d’entre les années, fête que le monde appelle réveillon? Oh, il est venu l’homme étranger des fêtes saintes, il t’a trompé, il est parti, et il t’a laissée trompé, oh, Mon pays orthodoxe, et tu a dit comme lui et tu as changé la place des fêtes anciennes, comme si tu étais païen, non pas chrétien, et il n’y a pas eu quelqu’un qui te défende, qui te protège de ce mal, car les chefs de l’église t’ont vendu au désordre, oh, Mon pays d’aujourd’hui. Mais toi, tu ne savais pas ce que tes ancêtres saints t’ont laissé à faire et à vivre? Moi, le Seigneur, J’attends que tu reviennes à toi, et Je t’attends depuis longtemps et Je te regarde, puisqu’il n’est pas bon que tu restes à suivre la loi de l’homme qui s’est mêlé à ce qui n’était pas à lui. Il faut que tu saches que J’ai remis en place les fêtes saintes de ton foyer, et J’ai bâti Mon église vivante, formée de fils fidèles, et avec la crainte de Dieu en eux, puisque Je ne veux pas venir et trouver partout de désordre en toi, car la vraie église et communauté chrétienne selon Ma volonté, n’est pas celle du sommet de la montagne, revêtue de pourpre, mais celle obéissante au Seigneur et aux saints parents, celle inconnue, celle ignorée du monde, celle qui n’est pas visitée et suivie des gens du monde, mais c’est celle qui a du prix à Mes yeux, et c’est celle mal aimée et diffamée, et voilà ce que Je dis: Malheur à l’église sans ennemis, car qu’est ce qu’elle peut être encore? Elle est sans valeur l’église à laquelle on n’en veut pas. C’est cela que Je dis aujourd’hui, afin d’être connu au-dessus de la terre.


***

Oh, les fils, le monde sait que c’est Noël aujourd’hui, et tout est de travers sur la terre, après la chute de leur place des fêtes du Seigneur et de Ses saints. Je Me donne la peine avec tous ceux du ciel pour remettre à leur place les fêtes déplacées, et Nous travaillons secrètement, car Nous travaillons par ceux de mauvaise foi, non pas par ceux qui aiment Dieu, mais il y aura la victoire pour Nous, car il est écrit qu’il soit ainsi, la victoire du Seigneur et de la vérité.


***

Et Nous, Nous préparons pour la fête de Noël, les fils, et elle sera à sa place du calendrier, car à l’homme fidèle il convient l’obéissance à Dieu, et il va avoir de l’obéissance l’homme, oh, les fils. Amen, amen, amen.


***

Oh, dans cinq jours le Jourdain retournera vers ses sources comme signe céleste de la fête de l’Epiphanie, mais les hommes ne s’arrêtent pas pour comprendre et avoir peur pour leur errance sans Dieu et sans des pasteurs pour eux sur la terre.

Oh, écoutez, vous, peuples incrédules! Recevez le signe de Dieu et corrigez votre foi, vous, ceux qui essayez de changer celles une fois établies et qui parlent et témoignent du temps des saintes fêtes, car voilà, le Jourdain retourne et montre que c’est la fête de l’Epiphanie. Amen, amen, vous dis-Je, retournez vers les parents, retournez vers la foi, vers la foi celle des parents, puisque les peuples incrédules se préparent de vous tromper et voler de vos cœurs la foi et la constance envers la foi.


***

Oh, les serviteurs d’autels ne travaillent plus avec le Seigneur, car ils sont partagés et il est écrit que personne ne peut servir à deux maîtres. J‘ai pleuré presque deux mille ans avec Mon Père par pitié pour le troupeau pas gardé et entouré des puissants et des antéchrists qui ont toujours été présents parmi eux, se montrant comme serviteurs d’autels, et qui ont fragilisé la base de pierre de Mon église, et on n’a plus remis en place ce qui a été détruit, et voilà le peuple roumain renversé de sa pierre par ceux qui se sont érigés en serviteurs d’autels, oh, et il ne s’est plus redressé ce peuple élu entre les peuples, mystère de Dieu à la fin du temps, car lorsque la fête du Noël arrive, les Roumains ne la trouvent plus à sa place dans le calendrier et ils sortent avec elle avant le terme et ne tiennent plus les jours de fête à leur place, oh, et cela est un péché, car l’audace a été trop grande, tout comme la désobéissance aux parents et aux traditions bien rangées dès le début, mises en place par Dieu, les apôtres et les saints.

Oh, Mes fils, Mes fils, J’ai par vous réparé ce dommage et Je vous ai mis Moi, le Seigneur devant Moi avec le mystère du début de Mon église, et en ce jour vous êtes fêtés par ceux du ciel, avec Moi, à votre table, pour votre jour nouveau, pour Mon temps avec vous, lorsque J’ai mis en place sur sa pierre Mon église et J’ai scellé le nouveau petit jardin, qui porte le mystère inscrit dans les Ecritures, le caillou blanc, mystère confié aux fidèles, à vous, Mes fils,


***

Oh, on ne veille pas n’importe comment sur l’église, et les saints parents ont veillé avec le Saint-Esprit, et avec Son œuvre sur elle, et avec de saintes prières vers le ciel pendant les temps de tentations, et d’égarement. Mais aujourd’hui il n’y a plus personne à veiller pour la sainteté de l’église et de ses fils, car voilà, depuis presque soixante-dix ans Mon église n’a plus les quatre forts piliers, car l’un d’entre eux a été déplacé par ceux mêmes qui conduisaient alors l’église, oh, et c’est ainsi qu’il se passe où moment où ils apparaissent des maîtres qui ne veulent pas être des serviteurs, mais maîtres sur l’église de Dieu, et depuis lors le jeûne des saints apôtres se retrouve à peine dans les feuilles du calendrier chrétien, car on a intervenu sans crainte à la racine de l’arbre, selon la volonté de l’antéchrist qui a trouvé des pasteurs sans veille, et les a déterminés de changer la place des fêtes saintes, car il sait l’homme antéchrist comment faire lorsqu’il veut frapper la maison de Dieu, et il ligote le fort, celui d’en tête, et il fait ensuite dissipation, chancellement persécution, il fait comme le loup qui pénètre parmi les brebis, tout comme il s’est passé alors aussi, quand ils sont tombés sous la torture des prêtres pleins de grâce et des chrétiens, livrés aux persécuteurs, et une grande tristesse a envahi tout le pays chrétien alors, et le plus marqué a été à ce moment le pays roumain, Mon pays d’aujourd’hui, dans lequel J’ai mis la table de parole, et la rivière de la vie coulant de Mon trône au-dessus de la terre, pour que les peuples apprennent du susurrement doux et bienfaisant de l’eau vive, de la parole qui sorte de Ma bouche, pour paître avec elle en temps de grand manque de direction pastorale.


***

Oh, paix à toi, Mon peuple d’aujourd’hui sur la terre, paix à toi, toi qui es, plus ou moins selon les faits et selon la foi, le peuple de Ma parole! Oh, lève-toi pour écouter Ma parole, avec laquelle en ce jour de fête Je parle dans le ciel et sur la terre, c’est-à-dire avec ceux du ciel, et avec toi sur la terre, Mon peuple qui habites sur la terre, oh, car on a l’assemblée des saints, et Je prends pour ceux de la terre de la consolation et de la joie, de la part de ceux qui leur accordent de la gloire, et mémoire de fête selon la tradition, le dimanche de tous les saints, après lequel il va commencer le temps du jeûne qui va au-devant de la fête des saints apôtres, jeûne qui avec le temps est devenu tout petit comme durée, après que dans le sein du peuple roumain les jours des fêtes de Mes saints soient ébranlés de leur place par le changement de leur lieu dans le calendrier, perdant ainsi la tradition d’être célébrés à leur temps.

Oh, J’ai commencé Ma parole en 1955, mais Je n’ai pas pu faire cet annonce, pour la célébration des fêtes saintes à leur places, comme au début de Mon église, et cela parce qu’ils venaient de ceux qui achètent, de ceux qui vendent des mystères parmi les gens qui s’approchaient pour entendre la voix de Ma parole, et J’ai dû attendre patiemment comme un Dieu et Me frayer chemin favorable pour pouvoir apporter la réparation. Car il est venu l’homme antéchrist et il a pris dans son piège le plus grand de l’église du peuple roumain et il l’a forcé ensuite à faire le changement, apporter la dégradation, frapper la marche traditionnelle de Mon église dans le peuple roumain, le peuple le plus affecté, le plus agenouillé sous l’esprit de l’égarement, qui a levé la persécution sur les chrétiens d’alors, oh, car il a été si difficilement pour les chrétiens de commettre ce péché demandé par les grands de l’église, qui n’ont pas veillé pour la vie du troupeau, et ils ont laissé sous la persécution de l’antéchrist, qui avait et qui a comme travail d’enlever le vêtement saint des fils de l’église orthodoxe, travail pour lequel les serviteurs de l’antéchrist n’ont pas de repos, dans la lutte contre Dieu et les serviteurs de Dieu, mais Moi, le Seigneur, J’ai travaillé en même temps que cette œuvre ennemie, et J’ai fait naitre alors sur la terre, une petite fille, pour réparer ensuite par elle, les choses frappées de l’ennemi, oh, et Je l’ai élevée ensuite couverte sous Mon mystère, et Je l’ai beaucoup préparée, Je Me suis montré avec elle, et en 1955 j’ai commencé à claironner par elle. Je prononçais Ma parole avec Ma bouche et Je l’a passé par sa bouche, et J’ai demandé qu’on écrive la parole de Dieu, pour pouvoir la montrer au temps convenable et pouvoir accomplir ensuite les choses annoncées par elle, et son annonce sur toute la terre ensuite.


***

Presqu’une centaine d’années s’est écoulée depuis que l’homme antéchrist a voulu changer les temps et déplacer les fêtes du Seigneur et des Saints, en commençant alors par ce succès sa lutte contre Jésus-Christ, le Fils de Dieu le Père, Celui Qui a pris chair de la Vierge il y a deux mille ans et Qui est né vrai Dieu du vrai Dieu, de la même nature que le Père, car c’est par Son Fils, la Parole que le Père a tout fait, le ciel et la terre, les visibles et les invisibles de la création de Dieu, tout.


***